vendredi 8 octobre 2021

Quand les femmes d’Amazonie se mobilisent

« Nos voix ont été réduites au silence pendant des milliers d'années, il est maintenant temps de montrer au monde la grande contribution que nous, les femmes indigènes, avons pour prendre soin de la grande maison commune (maloca) qu'est l'Amazonie. » Après la Marche des femmes indigènes, qui a eu un fort retentissement au Brésil du 7 au 11 septembre derniers, plus de 140 femmes venues de 9 pays se retrouvent pour un Sommet des femmes originaires du bassin amazonien, du 8 au 12 octobre à Tena, dans le département du Cundimarca, en Colombie. Cet espace de rencontre pour les femmes amazoniennes, animé par la Coordination des Organisations Indigènes du Bassin amazonien - COICA et l'Organisation des Peuples Indigènes de l'Amazonie colombienne - OPIAC, « est l'occasion de témoigner des situations que vivent les femmes et nos territoires aujourd'hui, d’attirer l'attention de toutes les instances qui nous ont historiquement ignorés, partager des histoires de résistance et de résilience, et que, à partir de cette rencontre collective, un agenda régional est construit qui comprend les aspects des droits de l'homme, environnementaux, culturels et économiques, pour la participation et l'incidence des femmes autochtones dans les discussions internationales et les scénarios de prise de décision sur le bassin amazonien. » « Les femmes indigènes amazoniennes sont semeuses, guérisseuses, sages-femmes, productrices, cueilleuses, pêcheuses, mères, grands-mères, compagnes, sœurs, dirigeantes, enseignantes, professionnelles, toutes avec notre culture ancestrale vivante. Nous sommes les restaurateurs de la biodiversité et les gardiens des familles, de la culture, des semences, de l'alimentation, de la parole douce ; A travers cette rencontre, les femmes de tout le bassin amazonien revendiquent notre engagement dans le combat et la défense de notre Amazonie. » https://mujeres.coicamazonia.org/ et en français Vidéo (en espagnol) : Fany Kuiru, Coordinatrice Mujer y Familia au sein de l'Organisation des Peuples Indigènes de l'Amazonie colombienne