lundi 1 novembre 2021

Pérou : cuivre en berne

La plus grande mine d’or à ciel ouvert du pays est contrainte à l’arrêt, suite à des manifestations paysannes. C’est la plus grande mine à ciel ouvert de cuivre, d’argent et de zinc au Pérou (dans la région d'Ancash, dans la province de Huari, à une altitude de 4 300 mètres au-dessus du niveau de la mer), et l’un des plus grands gisements au monde. Ce dimanche 31 octobre, la mine d’Antamina, exploitée par une société contrôlée par des firmes australienne (BHP Group) et suisse (Glencore), a dû suspendre son activité face à la grève illimitée d’une communauté paysanne qui en bloque les voies d’accès. La suspension des opérations fait suite à d’autres manifestations contre deux sociétés minières à Ayacucho, dans le sud du Pérou, où les installations ont été incendiées et pillées ces derniers jours. A Antamina, la communauté paysanne du district d'Aquia dénonce l’usurpation de terre par la société qui exploite la mine, laquelle a construit un pipeline souterrain pour transporter le minerai. Sans surprise, la compagnie minière a appelé gouvernement péruvien (de gauche) à « rétablir l’ordre ». Photo en tête d’article : la mine d’Altamina. Photo Martin Mejla, Picture Alliance. En savoir plus : Premier groupe minier mondial, BHP Group, anciennement BHP Billiton, est un producteur de fer, de diamants, d'uranium, de charbon, de pétrole et de bauxite. Cette société, née de la fusion entre l'australienne BHP et la société minière néerlandaise Billiton International Metals (nommée d'après l'île indonésienne de Belitung, dont elle exploitait les mines d'étain) possède des installations minières et de traitement dans 25 pays. L’Eglise d’Angleterre reste l’un des actionnaires de BHP Group. En 2015, BHP a été attaqué par l’État brésilien pour réparer les dommages consécutifs à la rupture d’un barrage minier qui avait causé une énorme catastrophe environnementale, et entraîné la mort de 17 personnes. Glencore PLC est une importante entreprise anglo-suisse de négoce, courtage et d'extraction de matières premières. Glencore contrôlerait environ 60 % du zinc mondial, 50 % du cuivre, 30 ou 38 % de l'aluminium, 25 % ou 28 % du charbon. Le groupe contrôlerait aussi au moins 45 % du marché mondial du plomb, un métal stratégique (pour les batteries, le nucléaire, l'armement et les munitions de guerre, de chasse et de tir sportif, etc.). Son fondateur, Marc Rich a été poursuivi à plusieurs reprises pour corruption et évasion fiscale. Depuis 10 ans, Glencore est régulièrement citée dans des affaires de corruption et de pollution.