samedi 23 octobre 2021

EN COMPAGNIE D'AUGUSTIN BERQUE. De l’émouvance à l’usage des béotiens.

Les humanités font feuilleton de la pensée vive d’Augustin Berque. Géographe autant que philosophe et poète sur les bords, Augustin Berque est un penseur éclairant des temps désorientés que nous vivons. Mais cette pensée essentielle au présent se nourrit d’une érudition qui puise à l’étymologie (notamment japonaise) des mots qui nourrissent notre relation au monde. Après avoir présenté, dans les grandes lignes, la pensée d’un « être-humain-sur-terre » qui anime Augustin Berque (ICI), ce feuilleton se poursuit avec la première partie d’un entretien réalisé le 14 mai 2021. Comment définir, à l’usage des béotiens, la notion « d’émouvance » forgée par Augustin Berque ? Peut-on imaginer, que, si les choses peuvent nous émouvoir, elles pourraient elle-aussi éprouver une émotion ? Comment la pensée orientale, japonaise, ou chinoise, a-t-elle abordé la relation à la « nature », étant entendu que le Tao « se règle de soi-même » ainsi ? Comment définir en vingt mots la différence entre Occident et Orient ? Et d’où vient l’expression « Ex Oriente Lux » (la lumière vient de l’Est) ? Qu’est-ce au fond que la géographie ? Un entretien mené sous forme de conversation (avec quelques petites imperfections techniques dues à la vidéotransmission) où Augustin Berque livre en prime quelques confidences sur sa formation à l’École des Langues-O (aujourd’hui INALCO) et sa propre généalogie familiale, d’un arrière grand-père envoyé conquérir le Tonkin, à son père, l’anthropologue Jacques Berque, grand orientaliste, titulaire de la chaire d'histoire sociale de l'Islam contemporain au Collège de France de 1956 à 1981 : « mon ambition par rapport à mon père, c’était d’aller plus à l’est que lui », nous confie Augustin Berque. A partir de 1 €, aidez au lancement des humanités, nouveau média alter-actif, journal-lucioles pour inventer un journalisme du 21ème siècle : https://www.helloasso.com/associations/in-corpore/collectes/les-humanites