vendredi 17 septembre 2021

Art singulier et libellules.

Photo Isabelle Favre. La Biennale Hors Normes, jusqu’en novembre, en Auvergne-Rhône-Alpes. « C'est pour cela qu'on aime les libellules » : la 9ème Biennale Hors Normes (9BHN) organisée en Auvergne-Rhône-Alpes de septembre à novembre 2021, s’est donné une étrange appellation. Explication : à la fin de sa courte vie d’écrivain, Kafka devenu aphasique répond aux questions des personnes qui lui rendent visite par de courtes phrases écrites. Par exemple : C'est pour cela qu'on aime les libellules. « Cette réponse paraît dénuée de sens, pourtant elle semble répondre au plus juste à une question », écrit Guy Dallevet, président de La Sauce Singulière, association organisatrice de la Biennale Hors Normes : « Rester dans l’énigmatique de ce titre ne cesse d’effacer ce que nous voulons voir en face, cette question que l’artiste pose au regard de cette réponse déjà formulée. » La 9BHN a demandé à des artistes de reconstituer des questions à partir de cette réponse de Kafka. Par exemple, qu’aimer chez la libellule ? Aimer quoi chez l’autre ? Ses yeux énormes, sa légèreté, sa fragilité mais en même temps sa brutalité, sa bestialité, sa métamorphose ? De quoi inspirer des artistes de ce qu’on nomme « art brut » ! Inaugurée le 17 septembre à l’Université Catholique de Lyon, la 9BHN égrènera ses vernissages en septembre et octobre, les expositions se prolongeant jusqu’en novembre : dans et autour de Lyon, et dans l’Ain, l’Ardèche et l’Isère. Dernier événement à Aurillac dans le Cantal, le samedi 30 octobre, autour d’une BHN volcanique pour attester, « s'il en était besoin, du souffle salutaire, libre et puissant de l'Art Hors Norme : les créateurs offrent aux visiteurs les ailes pour un voyage singulier ». Programme complet ICI. Site internet de la Biennale Hors Normes : https://www.art-horslesnormes.org/