NIGERIA. Jeunesse en rébellion.

Photo REUTERS, octobre 2020 End Special Anti-Robbery Squad (End SARS) ou #EndSARS est un mouvement social au Nigeria qui a commencé sur Twitter pour appeler à l'interdiction de la Special Anti-Robbery Squad (Sars, Escouade spéciale de lutte contre le vol), une unité de la police nigériane. C'est un appel à mettre fin à l'oppression et à la brutalité policière au Nigéria. Les manifestations ont commencé grâce à une campagne sur les réseaux sociaux utilisant le hashtag #ENDSARS pour demander au gouvernement nigérian de mettre fin au déploiement de Escouade spéciale de lutte contre le vol de la police nigériane, connue sous le nom de SARS. En un week-end (du 9 au 11 octobre 2020), le hashtag #ENDSARS a enregistré jusqu'à 28 millions de tweets. Les Nigérians ont partagé à la fois des histoires et des preuves vidéo de la façon dont des membres du SRAS se sont livrés à des enlèvements, des meurtres, des vols, des viols, des tortures, des arrestations illégales, des actes autoritaires, des humiliations, des exécutions extrajudiciaires et des extorsions. Les manifestations ont atteint leur paroxysme le mardi 20 octobre 2020 lorsque les forces de sécurité nigérianes ont réprimé dans la violence une manifestation pacifique au Lekki Toll Gate, tuant selon plusieurs témoins et organisations des droits de l’homme, au moins 12 manifestants. L'unité SARS a été créée en 1992 pour s'attaquer aux crimes violents, aux vols et aux enlèvements, mais ces dernières années, elle a été accusée de mener des actes violents de brutalité policière. Alors que le harcèlement, les meurtres et les extorsions commis par les policiers ont atteint leur paroxysme à l'automne dernier, les appels à la réforme, réclamée de longue date, ont été relancés et des manifestations de masse ont eu lieu. Cette révolte et sa répression n’avaient alors guère fait les gros titres de la presse française. A lire : article de BBC news (en français) et article et vidéo France 24. Dans le sillage de ce soulèvement, une nouvelle génération d'activistes et d'instigateurs a audacieusement fait évoluer le Nigeria vers un avenir plus inclusif. A l'automne 2020, le photographe et artiste Dafe Oboro avait suivi les mouvements de protestation (voir sur sa page Instagram). Dans une vidéo en date du 3 juin 2021, et dans un reportage pour le magazine Dazed, il revient sur le mouvement #ENDSARS et donne à entendre les voix essentielles des activistes Matthew Blaise, Rinu Oduala et d'autres, qui s'expriment sur la tragédie du Lekki Toll Gate, discutent de la manière dont un moment révolutionnaire peut attirer l'attention sur les voix les plus marginalisées de la société et réfléchissent à l'orientation que le mouvement donnera à l'activisme nigérian. (voir PORTFOLIO ICI) "Ce qui me vient à l'esprit chaque fois que je pense à octobre 2020 est juste ce que c'est : un massacre", dit Akwinwunmi Ibrahim Adebanjo (alias Flag Boi). "Un bain de sang, des familles qui pleurent juste parce que nous ne voulons plus être tués. J'ai continué à protester après le massacre parce que nous n'avions pas fini, nous n'avons pas encore obtenu ce que nous voulions. Les gens pleurent encore, les gens souffrent encore." Rinu Odulala, 22 ans, poursuit en écho : " Le monde doit savoir pourquoi nous nous battons et, plus important encore, que (même si) le combat a peut-être disparu de nos rues, de nos écrans de télévision, cela ne signifie pas que le combat se soit arrêté ou ait perdu de son importance." Matthew Blaise, un activiste gay non binaire, reflète la façon dont les personnes queer sont ciblées de manière disproportionnée par la police, et parle de l'espoir qu'ils ressentent grâce au mouvement End SARS. "Il y a un avenir queer pour le Nigéria, en particulier avec la génération Z, et comment nous occupons l'espace.". "Si vous me demandez quel héritage laissera End SARS", ajoute Rinu Odulala, "je dirais : c'est la résilience, l'unité et un nouvel éveil. Une conscience politique sociale chez les jeunes." Le court métrage réalisé par Dafe Oboro constitue le dernier volet de la série de films Youth in Power du magazine Dazed, qui met en lumière des mouvements radicaux du monde entier.

NIGERIA. Jeunesse en rébellion.